Rechercher
Créer mon profil commerce
  • Vous n'avez aucun signet.

Votre liste de souhaits : 0 annonces

Se connecter

11 astuces zéro déchet pour vider ses poubelles

astuces zéro déchet

Cher consom’acteur, vous vous sentez envahi par le volume de vos poubelles ? Vous souhaiteriez réduire votre production de déchets ? Bonne nouvelle ! C’est possible et sans trop d’efforts. Vous allez voir dans cet article qu’il existe quelques pratiques très simples pour empêcher les déchets de s’accumuler. Halte à la consommation de masse, aux objets à usage unique et aux emballages en tous genres. Faites place à un mode de vie plus écologique grâce à 11 astuces zéro déchet bonnes pour la planète et votre santé !

1. Troquer ses sacs plastiques contre des tote bags et autres sacs réutilisables

Quoi de plus simple que d’avoir toujours un tote bag à disposition ? Bien plié, il ne prendra que peu de place dans votre sac à main et vous évitera de recourir aux sacs plastiques en cas de courses ou de shopping non prévus. Vous avez des sacs réutilisables en tissu chez vous ? Rangez-les sans plus tarder dans votre sac à main ou manteau favori. Ainsi, vous serez certain d’en avoir toujours un sous la main si besoin !

2. Faire ses courses en vrac

Faire ses courses en vrac est sans aucun doute la meilleure solution pour réduire ses déchets d’emballage. En plus, les épiceries proposant de la vente en vrac sont de plus en plus nombreuses. Même les supermarchés tendent à développer leurs rayons en la matière ! Quant aux commerces locaux (traiteur, boulangerie, etc.), ils s’habituent progressivement à remplir directement les contenants apportés par leurs clients.

Le principe est simple et ne nécessite que peu d’organisation. Vous devrez simplement emporter les contenants adéquats en fonction des produits que vous prévoyez d’acheter. Notez au passage que c’est donc un bon moyen de ne vous procurer que ce dont vous aurez besoin, et de ne pas craquer pour des achats superflus.

Les courses zéro déchet permettent également d’acheter en quantités raisonnables et adaptées à votre consommation. Un bon moyen de lutter contre le gaspillage alimentaire, au passage ! Enfin, n’oublions pas que lorsqu’on achète un produit emballé, une partie du prix comprend celui du packaging. Autrement dit, vous ferez des économies avec les produits en vrac.

On prévoit donc :

  • Un bee wrap, une boîte ou un sac réutilisable en silicone pour emballer son fromage à la coupe.
  • Quelques sacs filets pour transporter ses fruits et légumes.
  • Des petits pochons en tissu pour les différents produits secs (biscuits, légumineuses, céréales, farine, sucre, condiments et autres produits disponibles en vrac.)
  • Plusieurs bouteilles vides réutilisables pour les savons liquides, la lessive, le produit vaisselle ou autre produit d’entretien.
  • Des tote bags ou de grands sacs cabas pour transporter le tout !

Et une fois rentré chez soi ? On transvase le tout dans des bocaux en verre joliment étiquetés ou dans des boîtes en inox, en verre ou en silicone à mettre au frigo pour les aliments frais.

À propos, on vous conseille d’effectuer au maximum vos achats en vrac au marché, à la ferme, auprès d’une AMAP ou d’un magasin de producteurs. Vous réduirez ainsi vos emballages et l’empreinte carbone de vos produits tout en soutenant les producteurs et commerçants de votre région.

Pour en savoir plus : Comment consommer local ? Le guide pour s’y mettre

astuces zéro déchet

3. Remplacer les récipients à usage unique par des contenants réutilisables

Pour faire vos courses en vrac, mais aussi pour pouvoir transporter vos repas à emporter faits maison, vous aurez besoin de vous procurer du matériel de base. Tous les objets réutilisables cités dans le point précédent ainsi qu’une lunch box pourraient bien vous être utiles si vous déjeunez souvent à l’extérieur.

Acheter votre repas du midi en commandant sur Internet ou en vous rendant au supermarché ou au fast-food du coin est certes bien pratique pour gagner du temps, mais ce n’est pas ça qui vous aidera à être plus écolo. Eh oui, qui dit « repas préparé » dit forcément « emballage » qui finira à la poubelle !

Alors, prendre le temps de préparer votre repas et d’emporter votre lunch box pour votre pique-nique vous permettra non seulement de réduire vos déchets, mais aussi de manger ce que vous voulez, quand vous voulez. Pas envie de cuisiner ? Alors pensez simplement à emporter des couverts réutilisables et un petit contenant avec vous. Il y a fort à parier que vous trouverez une boulangerie prête à remplir ce dernier avec un délicieux encas préparé sur place.

Pensez aussi à soutenir les petits commerces de proximité en allant savourer un plat du jour chez votre restaurateur préféré de temps en temps. Rien de mieux pour profiter d’une pause déjeuner conviviale entre collègues sans produire de déchets !

4. Arrêter d’acheter des bouteilles plastiques et boire l’eau du robinet

Selon la société française de tri Recygo, 310 000 tonnes de bouteilles plastiques sont produites en France chaque année et pas moins de 25 millions d’entre elles finissent à la poubelle dans notre pays chaque jour. Près de la moitié ne sont même pas recyclées et beaucoup termineront leur vie dans les mers, les fleuves, les rivières et les océans.

Alors, comment lutter contre cette forme de pollution plastique ? En commençant par arrêter d’acheter de l’eau en bouteille tout simplement. Nous avons la chance d’avoir accès à de l’eau potable sortant du robinet, alors pourquoi s’en priver ? Si vous n’aimez pas le goût de votre eau, alors procurez-vous simplement une carafe filtrante, un purificateur d’eau au charbon ou encore un filtre à installer sur le robinet. Vous préférez l’eau gazeuse ? Plutôt que de l’acheter en bouteille, privilégiez l’usage d’une machine capable de pétiller l’eau du robinet.

En déplacement, au bureau ou en pique-nique, plutôt que d’acheter une petite bouteille d’eau, procurez-vous une petite gourde en inox que vous pourrez remplir à l’infini avec l’eau du robinet. Elle vous accompagnera partout ! C’est l’alternative la plus populaire pour limiter sa consommation de bouteilles jetables en plastique.

astuces zéro déchet

5. Acheter en seconde main et louer plutôt qu’acheter

C’est la base en matière d’astuces zéro déchet ! Vêtements, meubles, jouets, objets de décoration, électroménager… vous pourrez trouver tout cela d’occasion et à moindre coût. Entre les friperies, les brocantes, les ressourceries, les ludothèques ou encore l’application bien connue Vinted, vous devriez trouver votre bonheur ! En plus de faire des économies, acheter d’occasion ou louer temporairement vous permettra de lutter contre la surconsommation puisqu’aucune ressource n’aura été utilisée pour produire un nouvel objet.

6. Opter pour des cosmétiques solides dans sa salle de bain

Dentifrice, savon, déodorant, shampoing… tous ces produits existent en version solide vendus en vrac, dans des emballages réutilisables ou en carton. Imaginez un peu les économies de déchets d’emballages ne serait-ce que sur une année ! Fini les bouteilles de gel douche et de shampoing vides qui finissent inévitablement à la poubelle.

Les produits naturels et de qualité, plus respectueux de notre santé et de la planète sont devenus le credo de bon nombre d’entreprises ces dernières années. L’artisanal et le local tendent à se développer en matière de cosmétiques, et ça on adore chez FlipNpik ! Découvrez tout de suite où trouver des cosmétiques naturels près de chez vous !

astuces zéro déchet

7. Remplacer les objets jetables du quotidien par des alternatives réutilisables

Tant qu’on est dans la salle de bain, pensez aussi à remplacer tous les objets jetables qui s’y trouvent pour réduire vos déchets. D’ailleurs, que ce soit dans votre salle de bain (cotons-tiges, rasoir, brosse à dents, mouchoirs, cotons démaquillants, etc.) ou dans votre cuisine (sopalin, papier cuisson, éponge, etc.) privilégiez toujours les alternatives réutilisables aux objets jetables. Oui, tous ces accessoires indispensables au quotidien existent en version réutilisable ou compostable !

8. Composter ses déchets organiques

En parlant de compost… en avez-vous déjà un chez vous ? Une bonne partie de nos sacs-poubelle se compose de déchets organiques : épluchures de fruits et légumes, sachets de thé, marc de café, coquilles d’œufs, etc.

Si vous jetez ces déchets naturels avec le reste, sachez qu’ils seront probablement traités comme des détritus classiques et incinérés. Autrement dit, de l’énergie sera gaspillée pour détruire des déchets biodégradables. Imaginez un peu la quantité d’ordures évitée si chaque foyer disposait d’un compost ! En plus de réduire le volume de vos poubelles, vous obtiendrez un engrais 100 % naturel pour vos plantes ou votre potager. Génial, non ?

Vous ne disposez pas de jardin où installer un bac à compost ? Des alternatives existent pour tous ! Renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre gardien d’immeuble. Certaines villes proposent, en effet, des systèmes de compostage collectifs. Sinon, il y a toujours le lombricompostage individuel ! Un lombricomposteur s’installe facilement dans la maison. C’est sans odeur et simple d’entretien.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page commerçant de notre partenaire Activaterre!

activaterre_flipnpik

9. Choisir des protections hygiéniques lavables pour limiter votre impact

En plus d’être accusés de contenir des perturbateurs endocriniens, les serviettes hygiéniques et les tampons représentent une quantité de déchets astronomique dans la vie d’une femme. Pourtant, des alternatives zéro déchet existent !

La coupe menstruelle aussi appelée « cup », les culottes menstruelles et les serviettes hygiéniques lavables sont de plus en plus prisées. Si vous n’en utilisez pas encore, testez-les ! L’une de ces solutions vous conviendra à coup sûr.

10. Faire ses propres produits ménagers et cosmétiques

Envie de jouer les apprentis chimistes ? Certains produits ménagers sont très faciles à réaliser soi-même et ne nécessitent que peu d’ingrédients. Il est possible de réaliser énormément de produits de nettoyage soi-même à partir de savon de Marseille, de savon noir, de bicarbonate de soude, d’huiles essentielles ou encore de vinaigre blanc par exemple.

Les produits ménagers traditionnels que l’on achète en grandes surfaces, en plus d’être vendus dans des emballages jetables, contiennent énormément de substances nocives qui polluent l’air de nos maisons. Alors hop, on termine ceux que l’on a et on s’équipe de bocaux et de bouteilles en verre pour fabriquer ses propres produits écolos : lessive, pastilles de lave-vaisselle, liquide vaisselle, nettoyant multi-surfaces, détachant, dégraissant, etc.

À condition de respecter certaines règles d’hygiène, il est aussi possible de fabriquer ses propres produits cosmétiques. Pour ce faire, vous aurez cette fois besoin d’huiles essentielles et végétales, d’hydrolats ou eaux florales, d’argiles, etc. Pour vous aider, sachez qu’il existe désormais énormément d’ouvrages de référence en la matière. Vous y trouverez toutes sortes de recettes simples pour la cuisine et la salle de bain !

11. Se mettre à l’upcycling et au DIY, la meilleure des astuces zéro déchet

Le Do It Yourself ou « DIY » consiste à fabriquer soi-même des choses utiles au quotidien tandis que l’upcycling consiste concrètement à « faire du neuf avec du vieux » en donnant une seconde vie à des objets ou produits usagés. Les deux sont donc étroitement liés.

On parlera plutôt de DIY pour ce qui est de la fabrication de ses produits ménagers et cosmétiques et d’upcycling lorsque l’on transformera sa vieille baignoire vintage en canapé original par exemple. On peut aussi fabriquer des éponges lavables et réutilisables à partir de vieilles chaussettes, des serviettes hygiéniques ou des rouleaux de sopalin lavables en tissus de récup’, des portes-photos en bouchons de liège, du mobilier à partir de palettes de récup’, etc. Vous aurez compris le principe et là c’est vraiment zéro déchet !

astuces zéro déchet

Aller plus loin dans le zéro déchet avec FlipNpik

Des astuces zéro déchet, il y en a des centaines. Toutes répondent finalement à un principe simple, celui des 4 « R » : refuser (ce dont on n’a pas besoin et tous les objets à usage unique), réduire (sa consommation en louant et en récupérant), réutiliser (on prolonge au maximum la durée de vie des objets en les réparant ou en les transformant), recycler (en dernier lieu).

Vous conviendrez que bon nombre de ces gestes pour la planète sont simples et relèvent du bon sens. La plupart étaient d’ailleurs bien normaux à l’époque de nos grands-parents. Il s’agit donc finalement de revenir progressivement aux anciennes pratiques, avant l’essor du plastique et du « tout jetable ».

Pour réduire vos déchets ainsi que l’empreinte carbone de vos achats, pensez à acheter local et en vrac auprès des producteurs et commerçants de votre région ! La consommation en circuit-court est un bon moyen d’agir pour l’environnement tout en soutenant l’économie locale.

Notre carte géolocalisée et interactive vous permet de trouver facilement les petits commerçants autour de vous. Alors, qu’attendez-vous pour devenir locavore avec FlipNpik ? Découvrez sans plus attendre notre application et donnez du sens à vos achats !

Comment_consommer_local_flipnpik Article précédent
Comment consommer local ? Le guide pour s’y mettre
vendre sur instagram Prochain article
Vendre ses créations sur Instagram : 7 techniques approuvées